35 – ANTONIA GUERRERO, SUEÑO DE LIBERTAD de Francisco Alarcón Pérez.

35 – ANTONIA GUERRERO, SUEÑO DE LIBERTAD de Francisco Alarcón Pérez. C/Valencia.

RÊVES DE LIBERTÉ (RAQUEL CHARPENTIER)

Sur ce mural de huit mètres de haut et de style romantique, on peut apprécier deux figures : le portrait d’une femme, représentant à Antonia Guerrero, qui regarde ver le ciel avec ses cheveux attachés et la figure d’un oiseau, un Chardonneret, qui bat ses ailes. La protagoniste est représentée dans sa jeunesse, exprimant ainsi des traits de sa personnalité comme le désir de liberté, aspect qui est aussi représenté par l’oiseau.

 L’auteur utilise à tout moment une grande gamme de couleurs vives qui nous transmettent cet empressement de dépassement, la vitalité et l’espoir de vivre libre du protagoniste, qui s’est battue pour l’égalité et le droit a l’éducation des femmes tout au long de sa vie. Sa générosité l’a emmené à laisser son héritage à toutes les femmes qui veulent étudier, mais ne peuvent pas à cause de ces circonstances défavorables. De cette manière, elle aide à faire réaliser les rêves d’autres femmes, un rêve qu’elle ne put jamais toucher en vie, faute de l’injustice sociale de son époque. Personnellement j’aime beaucoup ce mural, mais c’est l’aspect émotionnel, presque spirituel et l’histoire derrière l’image qui me touche le plus. L’histoire d’une vie et d’un rêve qui n’est jamais devenu réel. Le désir attrapé qui n’a jamais vu la lumière et une femme avec les ailes coupés qui a laissé tout ce qui lui appartenait pour que d’autres femmes puissent s’envoler.